5 raisons de développer vos compétences transversales (soft skills)

Il se peut que vous ayez déjà entendu parler de soft skills ou compétences douces, par opposition aux hard skills ou compétences dures. On pourrait dire que les premières sont des compétences transversales alors que les secondes sont des compétences techniques ou savoir-faire précis.

On active tous, au quotidien, sans même s'en apercevoir, nos compétences transversales. Elles sont impliquées dans la plupart de nos activités qu'elles soient professionnelles ou personnelles.

Les compétences transversales regroupent un ensemble de savoir-faire et surtout de savoir-être parmi lesquelles : la capacité à communiquer, s'organiser, gérer le stress, résoudre des problèmes, coopérer avec d'autres, mener une équipe, etc. pour la liste complète suivez le lien ici.
En quoi les compétences transversales sont-elles importantes ? Et pourquoi vous avez intérêt à les développer ?
Voici 5 raisons qui devraient vous inciter à prêter attention et à développer vos compétences transversales.

Les compétences transversales (soft skills) sont multiniveaux

Que vous soyez directeur d'une structure, une chef de projet, un commercial, une chargée de mission ou encore une secrétaire, les compétences transversales vous concernent. Vous mettez en oeuvre tous les jours des compétences transversales nécessaires à la réalisation de vos missions.
Certes, tous ces postes ont des compétences spécifiques distinctes les unes des autres, mais elles ont aussi des compétences transversales en commun.
Les postes d'encadrement privilégient plutôt les compétences d'autonomie, de vision stratégique et de leadership là où les postes d'exécution ont davantage besoin d'organisation, d'adaptation, de capacité d'application. Et tous ont besoin de communication ou de coopération.
Quel que soit le niveau hiérarchique de votre fonction, vous aurez toujours à jongler entre les 12 différentes compétences transversales. Parfois vous mettrez l'accent sur certaines d'entre elles plus que d'autres, mais vous aurez besoin d'un minimum de maîtrise dans les 12 pour espérer progresser tout au long de votre carrière.
C'est pourquoi les softs skills sont indélogeables.

Les compétences transversales sont intersectorielles

Vous évoluez dans le milieu de l'éducation, de la santé, de l'hôtellerie, des assurances, du commerce ou des startups ? Vous mettez certainement déjà en oeuvre des compétences spécifiques à votre métier. Un éducateur doit être bon en pédagogie, une infirmière doit être capable de prodiguer des soins, un assureur conseiller les bons produits, etc. En revanche, tous ces métiers ont en commun des compétences transversales qu'ils mettent en oeuvre dans leur quotidien.
Ils auront toujours besoin de savoir maîtriser leur émotion, de s'adapter face à des situations imprévues ou encore de coopérer et communiquer avec d'autres.
C'est pourquoi les compétences transversales sont indispensables.

Les compétences soft skills sont intemporelles

Comme nous venons de le voir, les compétences transversales concernent toute personne travaillant dans le secteur du tertiaire, soit les 3/4 des actifs français. Ces compétences sont donc indélogeables et indispensables aujourd'hui, mais quand est-il de demain ?
Là aussi, pour savoir si vous auriez toujours besoin à l'avenir des compétences transversales il faudrait dresser un tableau prospectif du monde de demain. Ainsi, on se posera la question de savoir si les compétences transversales sont nécessaires dans chacun des scénarios.
Il existe deux scénarios d’avenir, deux visions du monde :

Premier scénario : une vision d’abondance.

La première vision concerne les partisans de la croissance économique infinie et du développement croissant du numérique. Cette tendance est représentée par la plupart des économistes, des milieux financiers et certains intellectuels comme Laurent Alexandre. Pour ceux-là, le monde va être de plus en plus connecté et l'intelligence artificielle jouera un rôle primordial dans les échanges et le développement des économies. Il deviendra alors nécessaire d'être hautement compétent et savoir composer avec les différentes machines connectées à notre disposition.
Danc ce scénario, nous déléguerons aux machines l'ensemble des tâches routinières, faciles et chronophages. Nous nous concentrerons ainsi sur les tâches les plus inventives et complexes, celles dont les machines ne pourraient pas reproduire. Ainsi, la capacité à communiquer de manière empathique avec d'autres, mener une équipe, interpréter des résultats quantitatifs et qualitatifs, définir des priorités, ouvrir des débats éthiques, etc.

Second scénario : la vision de pénurie.

La seconde vision concerne ce qu'on appelle les collapsologues comme Yves Cochet, Pablo Servigne, etc. Ils dépeignent un monde où les énergies fossiles vont diminuer de manière drastique et où les difficultés climatiques poseront des problèmes de survie à la majorité des humaines. On peut aussi ranger dans cette catégorie des ingénieurs tel que Jean-Marc Jancovici ou Philippe Bihouix. Dans cette vision sombre, l'essentiel va être dans la survie en essayant d'éviter au maximum les catastrophes à venir. Exit la HiTech et la consommation superflue.
Dans ce scénario, les technologies gourmandes disparaîtront, les déplacements se feront rares et nous reviendrons peu à peu à la terre et à un mode de vie peu enviable du début du 19-20e siècle. Dans ce cas aussi, les qualités humaines d'échange, de coopération, de leadership, d'organisations vont être primordiales. Les qualités de réflexions et de mise en débat de problèmes éthiques vont aussi être mises à l'honneur. La capacité à déployer une vision stratégique dans un monde contraint et sous pression est aussi des compétences transversales.

Ainsi, quel que soit le scénario retenu, on peut dire avec certitude que les compétences transversales seront absolument nécessaires dans le monde de demain.
C'est pourquoi les compétences transversales sont indémodables.

Les compétences transversales sont rentables

Si les softs skills sont indémodables, c'est qu'elles sont durables et donc elles devraient représenter le meilleur investissement que l'on peut faire. Prenons 3 exemples de métiers qui disparaîtraient, quel que soit le scénario choisi plus haut.

Exemple 1

Un conducteur de camion ou un chauffeur VTC (Voiture de Transport avec Chauffeur) type Uber. Aujourd'hui, ce sont des métiers recherchés, mais demain, quand est-il en fonction de nos deux scénarios ? Dans le scénario d'abondance les camions et autres chauffeurs sont remplacés par des véhicules autonomes pilotés par des intelligences artificielles. La compétence technique de conduire sur les routes disparaîtra au profit de véhicules commandés en temps réel par une IA logée dans le cloud par l'intermédiaire d'une plateforme. À noter que Google expérimente déjà la voiture autonome...
Dans le scénario de pénurie, le pétrole est en décrue structurelle ce qui ne permet pas d'avoir une disponibilité suffisante de carburants. Ainsi les véhicules circulent de moins en moins et on reviendrait vers des véhicules tractés par des animaux comme les carrosses tirés par des chevaux.
Dans les deux scénarios, nous avons des compétences techniques menacées à plus ou moins courte échéance.

Exemple 2

Un comptable est utile et nécessaire aujourd'hui, mais l'est-il toujours dans nos deux scénarios ? Dans le scénario d'abondance il est substitué au profit d'une IA plus rapide et plus fiable. Seul existe l'expert-comptable qui donne des instructions à son IA pour l'analyse détaillée d'une entreprise. L'expert-comptable aura besoin des compétences transversales pour comprendre le contexte des entreprises dont il a la charge et interpréter les données de son IA. Alors que le simple comptable disparaît, car ses compétences techniques de bases ne seront plus utiles dans ce monde.
Dans le scénario de pénurie, le comptable se simplifie drastiquement. Il y aurait toujours besoin d'exécuter des calculs, mais cette fois rudimentaires. Dans cette vision du monde le nombre d'entreprises diminuant drastiquement, il n'est plus nécessaire d'utiliser des comptables, d'autant plus que les règles de gestions risqueraient d'être sérieusement transformées.
Dans les deux scénarios, les compétences techniques du comptable sont menacées.

Exemple 3

Aujourd'hui les développeurs web ont le vent en poupe. Ils sont recherchés et bien rémunérés. Dans le scénario d'abondance, ils seront aussi demandés, mais cette fois en tant que donneur d'instructions pour l'IA qui s'occupera de l'aspect code. On recherchera davantage des gens capables de comprendre le fonctionnement de l'IA pour qu'ils puissent donner des instructions conforment aux cahiers des charges plutôt que des développeurs pur et dur comme aujourd'hui. Dans le scénario de pénurie, il va sans dire que ce métier disparaît tout simplement par la contraction que subira le numérique.
Là aussi, nous voyons que des compétences techniques, même recherchées aujourd'hui, sont susceptibles au mieux d'être fondamentalement transformés, au pire de disparaître tout simplement.

L'essentiel à retenir est que les compétences techniques ou spécifiques sont très rentables sur le court terme, mais menacées sur le long terme. Alors que les compétences transversales ont une rentabilité variable sur le court terme, mais renforcée sur le long terme.
Avec les compétences transversales, vous capitalisez sur le long terme, car elles sont cumulatives. Elles ne disparaissent pas avec l'avènement d'une nouvelle technologie ou la disparition d'une autre. Comme l'eau qui épouse les parois de son contenant, les compétences transversales sont fluides, souples et adaptables au contexte dans lequel vous évoluerez.

C'est pourquoi en développant vos softs skills vous obtiendrez le meilleur retour sur investissement.

Les compétences (type soft skills) sont globales

Jusqu'ici, nous avons abordé les compétences transversales dans le monde professionnel. Pourtant, les compétences transversales s'appliquent aussi dans vos projets personnels.
Si vous avez un projet artistique, les compétences transversales vous seront nécessaires. Créer un album, écrire un livre, organiser une performance. Tout cela nécessite:

  • créativité pour produire quelque chose d'original,
  • persévérance pour aller jusqu'au bout de votre projet,
  • organisation pour ne pas se perdre dans les détails,
  • et communication pour faire la promo de votre oeuvre.

Si vous souhaitez vivre de votre passion en créant votre activité ou une petite entreprise, là aussi les compétences seront de premier ordre :

  • Une curiosité nécessaire pour étudier votre marché,
  • un esprit réflexif pour élaborer une stratégie,
  • des capacités de mise en oeuvre efficaces,
  • une rigueur pour être dans les clous de la loi.

Si vous voulez simplement mener un projet de vie comme construire une maison, organiser un long voyage ou monter et faire vivre une association, là aussi les compétences transversales seront essentielles : organisation, adaptation, coopération, etc.
C'est pourquoi développer les compétences transversales donne un cadre global pour s'orienter dans sa vie privée et professionnelle.

Suivre sur les Réseaux sociaux
Ou